Projet


MMAMA

Les produits qui nécessitent des systèmes de matériaux compliqués et une organisation structurelle à l'échelle nanométrique, par exemple les cellules solaires de troisième génération, sont souvent difficiles à développer. En effet, les propriétés électroniques des semi-conducteurs de masse sont souvent masquées ou du moins fortement superposées par les propriétés de l'interface des matériaux. En outre, ces propriétés d'interface sont également complexes et rendent donc la conception des produits difficile.

Ce projet vise à résoudre ce problème en offrant une plateforme de caractérisation à l'échelle nanométrique pour les fabricants européens de revêtements, de cellules photovoltaïques et de circuits semi-conducteurs. Il est proposé d'utiliser une combinaison de microscopes à micro-ondes à balayage, de résonateurs diélectriques et de simulation pour mesurer les propriétés des matériaux et des interfaces de systèmes de matériaux complexes et de nanostructures. Un système métrologique de vérifications croisées entre différents instruments, modèles et simulations avec des barres d'erreur associées est indispensable pour obtenir des résultats fiables.

Objectifs et missions de Materia Nova

Au sein du consortium, Materia Nova,

  • Construira un modèle de continuum pour la GDM sur des structures PV organiques et hybrides.
  • Vérifiera les résultats de la SMM à l'aide d'une sonde de balayage complémentaire et de méthodes connexes.

Découvrir le projet