Projet

NOCHROME6

Le chromage est une technique très répandue pour la finition des pièces mécaniques (engrenages, pistons, vérins) qui permet de donner aux pièces traitées une excellente résistance à l'usure et à la corrosion et donc d'en augmenter la durée de vie. Cette technique consiste à déposer une fine couche d'un métal très dur (le chrome) sur la surface des pièces mécaniques. Cette couche est déposée sur les pièces par un procédé électrochimique.

Bien qu'il présente de nombreux avantages, notamment en termes de simplicité et de maturité de la technologie, le procédé actuel de chromage utilise des bains contenant de l'acide chromique, un sel de chrome hexavalent dont la grande toxicité a été médiatisée dans les années 1990 par le film Erin Brockovich. En raison de leur toxicité, l'Union européenne a pris la décision d'interdire, à partir de 2016, l'utilisation de ces sels de chrome hexavalent sur son territoire.

Pour les ateliers de chromage (il y en a une dizaine en Wallonie), il est donc urgent de trouver une solution de substitution. Le procédé actuel étant un procédé électrochimique, nous étudierons, dans le cadre de ce projet, le remplacement du procédé actuel par un autre procédé électrochimique, afin que les ateliers de chromage puissent continuer à exercer le métier qu'ils connaissent.

Deux approches seront étudiées afin de couvrir toute la gamme d'applications du procédé actuel. D'une part, nous étudierons la possibilité de déposer des revêtements de chrome à partir d'un bain de chrome trivalent (non toxique). D'autre part, nous étudierons la possibilité de remplacer la couche de chrome par une couche composite à base de nickel et renforcée par des particules dures.

 

Objectifs et missions de Materia Nova:

Au sein du consortium, Materia Nova effectuera :

  • Le développement d’un procédé électrochimique alternatif au chromage actuel à partir de sels de chrome III.
  • La caractérisation des couches obtenues (corrosion, dureté, usure...).

Découvrir le projet